top of page

FAQ

Q1 Je suis migraineuse, es-ce que l'Ozone Thérapie peut m'aider ?

Traitement des migraines par l'Ozone Thérapie.


L'utilisation de l'Ozone Thérapie pour traiter les migraines est basée sur la notion du rôle important de la peroxydation lipidique dans la genèse des crises migraineuses.

 

Zh Nevrol a utilisé l'ozone sous forme de perfusions intraveineuses des solutions physiologiques ozonisées à la concentration de 1200 microgrammes / l pour traiter des patients soufrant de migraine. Le groupe d'étude est formé de 68 patients, 40 patients reçoivent la solution ozonisée et 24 patients constituent le groupe contrôle (reçoit une solution physiologique sans ozone). Les malades sont suivis sur l'intensité des céphalées, le degré d'anxiété exprimée, et certains marqueurs biochimiques.

 

L'évolution favorable est 25% supérieure dans le groupe d'étude que dans le groupe contrôle (différence statistiquement significative). Dans 58% des cas traités par ozone, aucune crise n'a été notée dans les 3 à 5 mois suivant l'Ozone Thérapie.

 

Chez les autres patients les crises de migraine sont moins fréquentes et moins intenses. Les améliorations apportées aux patients coïncide avec des changements dans les paramètres biochimiques.

Q2 Je souffre de sclérose en plaques, l'Ozone Thérapie peut-elle m'aider ?

 

La sclérose en plaques.

 

La sclérose en plaques est une maladie inflammatoire auto-immune chronique du cerveau qui peut causer des déficiences sensorielles et motrices sévères.

 

Il n’existe encore aucun remède qui peut donner une guérison définitive.

 

Les traitements médicaux les plus utilisés sont: anti-inflammatoires, immunomodulateurs et agents immunosuppresseurs. Malheureusement, tous ces médicaments, dont le coût de certains est élevé, sont responsables d’effets secondaires parfois mal toléré voire à l’origine d’autres maladies graves.


L’Ozone thérapie fait partie des thérapies immunomodulantes et anti-inflammatoires, telles que l’interféron bêta et de la cortisone, mais n’a aucun des effets secondaires de ces médicaments.

 

Les seules contre-indications sont l’hyperthyroïdie et favisme. La thérapie à l’ozone peut être mise en pratique seuls ou en combinaison avec d’autres médicaments, en fonction de la sévérité du tableau clinique du patient.


Les résultats attendus sont les suivants:


-réduction de la fréquence de Poussée,


-la réduction de la spasticité et de la douleur,

 

-moins de fatigue,


-amélioration de la vision, de l’équilibre et de la continence vésicale.


Particulièrement remarquable est la résolution rapide des symptômes de Poussée (spasmes, et paresthésies, dysesthésie), déjà lors de la première réinjection de sang ozonée.

Q3 L'Ozone Thérapie peut-elle être pratiquée de façon préventive ?

L'Ozone Thérapie utilise l'ozone qui est une des formes sous laquelle l'élément oxygène existe dans l'atmosphère.

 

Il est appelé " oxygène actif " et n'est présent qu'à l'état de traces dans l'atmosphère, alors que l'oxygène que nous inspirons représente 1/5ème de l'atmosphère.

 

Utilisé à des fins médicales depuis le premier tiers du 20ème siècle, il est obtenu à partir d'oxygène pur, dont les liaisons moléculaires sont rompues par une décharge électrique, produite par un générateur.

 

L'ozone apporte l'oxygène partout où il manque. Il est introduit dans le corps par voie sanguine, par lavement, ou application cutanée.

 

Toute son action découle du fait qu'il est de l'oxygène actif, qui va pénétrer dans les cellules et leur rend leur pouvoir naturel, lorsqu'elles sont affaiblies par l'accumulation de déchets, toxines, résidus d'anciens traitements médicamenteux.


L'ozone Thérapie a des propriétés vasodilatatrice, rhéologique, cicatrisante, anti-inflammatoire, bactéricide, virucide, fongicide et immunostimulante de l'ozone.

 

Ainsi il :
• Aide le foie et l'organisme à se détoxiquer.
• Détruit les mauvaises graisses.
• Améliore le métabolisme cellulaire et fournit ainsi de l'énergie au corps humain,
• Élimine l'acide urique
• Fluidifie le sang et combat ainsi les conséquences d'une mauvaise circulation veineuse.
• Contribue à l'amélioration de la teneur en oxygène des tissus du corps humain.
• Régénère les globules rouges, ce qui assure un meilleur transport d'oxygène, et améliore la coagulation sanguine
• Prévient la multiplication et élimine de nombreuses bactéries, virus et champignons.
• Bloque la production des produits hautement toxiques résultant de la mort des cellules cancéreuses post-chimiothérapies
• Stimulation des défenses immunitaires.
L'ozone Thérapie présente a la fois des qualités préventives et curatives : elle permet de retarder l'apparition d'un grand nombre de troubles de la santé, en rendant au corps, ses capacités naturelles de lutte et d'autorégulation ; et elle est une aide efficace au traitement d'un grand nombre de maladies.

Prévention
• Détoxication en profondeur de l'organisme (on peut retrouver dans les urines des patients, ayant effectué une cure d'Ozone Thérapie, des résidus d'antibiotiques pris une dizaine d'années avant la cure !)
• Ralentissement du processus de vieillissement tissulaire
• Effets négatifs du stress

Traitement
• Problèmes de l'appareil circulatoire : Affections Circulatoires, artériosclérose ; hypertension artérielle ; surcharge lipidique sanguine (cholestérol, triglycérides) ; Infarctus
• Problèmes respiratoires, pneumologiques : bronchite chronique, asthme, emphysème
• Problèmes articulaires : Ankylose, Artérite, Goutte, Maladies rhumatismales
• Problèmes digestifs : troubles hépatiques (Hépatite virale, alcool, intoxications médicamenteuses), colite…
• Problèmes dermatologiques : Herpès, eczéma, acné, psoriasis, zona
• Problèmes psychiques : stress, troubles du sommeil, Dépression nerveuse
• Maladies glandulaires
• Brûlures
• Plaies cutanées
• Migraines
• Chirurgie: propriétés anti-infectieuses, anti-inflammatoires et cicatrisantes de l'ozone (essentiellement plaies chroniques et suintantes, ulcères variqueux, brûlures).
• Etat immunodépressif
• Fatigue, Asthénie chronique
• Convalescence post maladies ou opérations Thérapies adjuvantes
• Cancers

bottom of page